Cette semaine, Marine Franssen et Olivier Lisein sont à l’Université de Batna I (Algérie) dans le cadre du projet Erasmus+ “Yabda – Strenghtening the relations between higher education and the wider economic and social environment ».

Ils y animent une “formation de formateurs”.

 

 

 

 

Coordonnée par le LENTIC, cette formation voit se succéder plusieurs intervenants de HEC Liège (Marine Franssen et Olivier Lisein, LENTIC), d’Aix-Marseille Université, d’Athens University of Business and Economics et de ReadLab (Research Innovation and Development Lab Private Company, Athens) sur les enjeux de l’entrepreneuriat, les techniques de réseautage, les stratégies de financement, les approches pédagogiques de soutien au développement de l’esprit entrepreneurial, les collaborations universités-entreprises, etc.

 

 

Cette “formation de formateurs” sera dupliquée selon la même logique à Marrakech fin novembre et à Tunis mi-décembre.

 

Au total, ce seront plus de 50 personnes (enseignants-chercheurs, directeurs administratifs, directeurs de Maison de l’Entrepreneuriat, partenaires institutionnels, etc.) issus des 10 universités magrébines partenaires du projet (Algérie : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem, Université Blida 2, Université Batna 1 et Université de Constantine3 ; Maroc : Université Hassan Il de Casablanca, Université Hassan 1er de Settat, Université Cadi Ayyad de Marrakech et Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan ; Tunisie : Université de Tunis El Manar et Université de Sfax) qui suivront cette formation.

Ces formateurs auront ensuite pour mission d’en transposer les acquis dans leur contexte professionnel et de former environ 50 enseignants par université partenaire aux enjeux susmentionnés, ceci dans la double optique de créer progressivement de véritables universités entrepreneuriales et de développer des collaborations solides entre universités et entreprises.

 

Pour en savoir plus sur le projet Yabda : https://www.yabda-project.eu/site/

 

 

Avec le soutien du programme Erasmus + de l’Union européenne. Ce document ne reflète que l’opinion de son auteur; L’EACEA et la Commission européenne ne sont pas responsables de l’usage qui pourrait être fait des informations qu’il contient.